Accueil
Articles
Forum
Photothèque
Voitures en bois
Sprague-Thomson
Matériel Articulé
MP51
MP55
MP59
MF67
MP73
MF77
BOA
MF88
MP89
MF01
MP05

Introduction

Le MF88 est un matériel roulant du métro de Paris, directement dérivé du prototype BOA. Il a été construit en seulement neuf exemplaires et livré pour la seule ligne 7 bis. Seules huit rames sont encore en activité, la rame 06 servant de pièces détachées aux autres rames.

Histoire

La RATP voulant réfléchir au remplacement de ces matériels les plus anciens, notamment le MF67, elle a mis au point le prototype BOA comportant plusieurs innovations, notamment les essieux orientables, l’informatique embarquée, la motorisation asynchrone et l’intercirculation entre les voitures. L’exploitant a passé une commande de neuf éléments de trains du type MF88 à plusieurs constructeurs réunis autour de Bombardier.
Il comporte les nombreuses innovations du BOA afin de les tester à plus grande échelle, sans avoir de gros problèmes dus à une grosse série.
Après plusieurs années de développement, la première rame est livrée en 1992 et les autres rames ont suivi pendant l’année 1993.
Elles sont toutes mises en service durant toute l’année 1994.

Des problèmes font surface…mais le bilan reste convaincant tout de même

Les essieux orientables sont sources de plusieurs problèmes. Ils usent autant la voie qu’un bogie classique, et pire, s’usent beaucoup plus vite. Il y a lors de lourdes répercussions financières. Cette usure des voies a dû rendre obligatoire l’usage du graissage des voies.
Plusieurs solutions ont été testées, comme le passage d’un MF77 graisseur plusieurs fois la nuit. Finalement, la solution utilisée par la RATP est un graissage des boudins de roues par sticks, qui a été retenue pour le matériel fer qui lui a succédé, le MF01.
Certaines fissures ont fait surface sur les attelages de secours de certaines rames. La RATP a limité la vitesse des rames à 40 km/h pour en limiter l’évolution et a procédé dernièrement au retrait de la manœuvre de retournement à Louis Blanc pour utiliser le moins possible ce matériel. Un petit atelier a été installé au Pré-Saint-Gervais pour la maintenance rapide des rames et pour permettre aux rames de prendre le moins possible aux rames de prendre des voies en courbe.
Le remplacement des rames a un temps été envisagé par des rames MF67, mais celui-ci a été abandonné. Il ne devrait finalement pas être remplacé avant l’arrivée du futur matériel fer et ne devrait pas subir une rénovation mi-vie pour prolonger la durée d’existence du matériel.
Mais le bilan n’est pas entièrement négatif. En effet, l’informatique embarquée et la motorisation asynchrone ont permis de faire d’importantes économies d’énergie dues à l’amélioration du rendement, et enfin l’intercirculation totale avec des soufflets a également été un succès. Ces innovations ont été reprises dans les matériels le succédant, le MP89 sur pneus et le MF01.

Détails techniques

Il est le premier matériel roulant sur fer de série de la RATP à disposer d’essieux orientables, c’est à dire que les roues ne tournent pas à la même vitesse dans les courbes, et cela permet un crissement avec le rail largement atténué. Cela a été abandonnée sur les matériels suivants, et le MF01 dispose d’un confort acoustique comparable.
Il dispose de moteurs asynchrones d’une puissance de 210 kW, une première pour le matériel RATP et permettant des économies d’énergie par rapport à ses prédécesseurs.
Il ne circule qu’en composition M-B-M, comportant trois caisses dont deux motrices encadrant une remorque.
Le frein utilisé est de type récupération d’énergie, c’est-à-dire que le moteur fonctionne comme une génératrice au freinage et récupère l’énergie de freinage sous forme de courant électrique, qu’il redistribue aux autres rames.
Ses dimensions sont de 46,440 mètres de longueur et de 2,44 mètres de largeur, seule la hauteur du plancher par rapport au rail est connue, d’une distance de 1,07 mètres. Cela en fait le matériel le plus bas de la régie.