Accueil
Articles
Forum
Photothèque
Voitures en bois
Sprague-Thomson
Matériel Articulé
MP51
MP55
MP59
MF67
MP73
MF77
BOA
MF88
MP89
MF01
MP05

Introduction

Le MP51 est un matériel prototype du métro de Paris. Il constitue la première génération de métro de pneus au monde, cet unique véhicule a été testé par la RATP sur la voie navette entre 1952 et 1956. En 1961, il a enfin été garé et conservé au musée des transports urbains de Saint-Mandé en 1981.

Histoire

Le trafic du métro connaît une véritable explosion vers la fin des années 1940 suite à la Seconde Guerre mondiale.
Comme un métro nécessite des démarrages rapides et des freinages puissants pour augmenter la fréquence des trains et donc la capacité, la RATP réfléchit à deux solutions, un métro sur fer à adhérence totale, où tous les bogies sont moteurs, et un métro sur pneus, car les pneus ont une adhérence bien supérieure au fer.
La RATP choisit le métro sur pneus, grâce à son coût moindre au début des années 1950 par rapport au métro sur fer à adhérence totale. Le métro nécessitera le développement de nouveaux pneus à armature métallique pour supporter la masse des caisses.
La RATP commande un prototype pour le tester, le MP51, qui devient le premier métro sur pneus au monde. Il sera livré un an plus tard.

Les essais

Le MP51 commence ses essais en 1952 sur la voie Navette, qui n’était pas en service commercial, et a donc été converti au roulement sur pneumatiques pour l’occasion. Le trafic y est très faible, mais les essais durent jusqu’en 1956 sur la ligne. Comme les essais étaient concluants, il fait encore quelques essais avant d’être garé définitivement.

Son influence

Les essais du MP51 étant très concluants, la RATP décide de commander une grande série, le MP55, qui a roulé sur la ligne 11. La RATP commande toujours du matériel pneumatique, du MP55 au MP14. Il a aussi beaucoup inspiré le VAL206 de Siemens, qui a grandement évolué en VAL208 qui lui s’éloigne de l’architecture du MP51.
Le métro de Mexico, de Santiago et de Montréal utilisent partiellement ou complètement un réseau au roulement sur pneumatiques.

Détails techniques

Le bogie pneu fonctionne avec des roues porteuses avec frottements sur une piste en béton, et de roues de guidage latérales qui frottent un rail latéral, qui reçoit également le frotteur de courant. Il est par ailleurs doté de roues fer de secours en cas d’une crevaison de pneus. Cela lui permet aussi de faire rejoindre un atelier à la rame.
Le MP51 possède des moteurs à courant continu de et une transmission aux roues grâce aux ponts moteurs à différentiels.
Le frein utilisé est de type rhéostatique, c’est-à-dire que des rhéostats stockent la chaleur qu’ils dissipent après lors du freinage. Ceci est une première pour le métro parisien.
C’est une motrice M unique numérotée M.151. Ses dimensions sont de 15,4 mètres de longueur, de 2,4 mètres de largeur et de 3,4 mètres de hauteur.